10 reines de France au tempérament de feu

Lys, symbole des reines de franceAprès un article consacré aux 10 stripteaseuses les plus charismatiques de tous les temps, je vous propose de rencontrer les 10 reines de France les plus coquines du royaume. Vous vous rendrez compte que la vie de château n’est pas si fantastique que cela. Souvent mariées de forces, ces reines s’ennuyaient. Elles aussi avaient besoin d’excitation. Elles n’hésitaient pas à quitter le château pour retrouver leurs amants qu’elles aimaient depuis toujours.

10 reines de France ayant du tempérament

Certaines reines de France furent autant connues pour leurs activités érotiques que pour leur action politique au service des plus humbles de leurs sujets. Elles sont les héroïnes des chroniques scandaleuses, elles se retrouvent à toutes les pages des histoires d’amour de l’Histoire de France.

1- Arnegonde

Née en 515, elle fut la quatrième épouse du roi Clotaire 1er. Le roi ne s’embarrassait pas des convenances puisqu’il couchait indifféremment, et parfois en même temps, avec ses troisième et quatrième épouses, les deux sœurs Ingonde et Arnegonde, cette dernière ayant conquis le roi par ses indiscutables talents érotiques.

2- Berthe au grand pied

Berthe de Laon, dite Berthe au grand pied (un seul), née en mai 726, était la maîtresse de Pépin le Bref et la mère de Charlemagne. Une légende rapporte qu’une autre femme tenta de se substituer à elles lors de la cérémonie de son mariage tardif avec Pépin, mais qu’on la reconnut à son « grand pied ».

3- Richilde de Provence

Née vers 845. A la mort de la reine Ermentrude, elle devint la seconde femme de Charles II le Chauve, dont elle était déjà la concubine. A la mort du roi, elle complota pour placer son  frère Boson, duc de Bougogne, sur le trône. Richilde et Boson furent accusés d’inceste.

4- Berthe de Bourgogne

Née en 964, elle épouse le roi Robert II le Pieux. L’histoire des deux époux est tumultueuse: ils furent d’abord amants alors qu’ils étaient mariés l’un et l’autre, et lorsque le veuvage du roi lui aurait permis d’épouser sa belle, le roi Hughes Capet s’y opposa invoquant la consanguinité. Enfin mariés, ils voient leur mariage dissout par le Pape. Les amants, à nouveau remariés séparément, continuent pourtant à « se voir ».

5- Marguerite de Bourgogne

Née en 1290, elle épousa le roi Louis X le Hutin. Elle le trompa abondamment avec Philippe d’Aunay, qu’elle recevait à la Tour de Nesle. Dénoncée, elle fut enfermée à Château-Gaillard où elle mourut assassinée. Son amant, et le frère de celui-ci, furent écorchés vifs, émasculés, écartelés et décapités… Oups!

Marie-Antoinette, reines de France

6- Blanche de Navarre

Née en 1333, elle épousa le roi Philippe VI de Valois – roi de France de 1328 à 1350. Le roi était veuf, elle avait quarante ans de moins que lui et posait pour l’une des plus jolies femmes de son temps. La légende grivoise affirme que le roi serait mort d’épuisement amoureux à peine plus d’un an après leur union.

7- Isabeau de Bavière

Née en 1371, elle fut l’épouse du roi Charles VI, dit le Bien-aimé. Son mari sombra dans la folie, ce qui fit d’elle la régente du royaume. Elle prit pour amant Louis d’Orléans, le propre frère de son mari, mais celui-ci fut assassiné rue Vieille-du-Temple.

8- La reine Margot

Marguerite de France, née en 1553, devint reine en épousant le futur roi Henry IV. Divorcée, exilée, emprisonnée, réhabilitée… Sa vie fut incroyablement romanesque. On l’accusa d’inceste avec ses frères, le futur Henri III et le futur François II. Elle eut une longue série d’amants, Bussy d’Amboise, Jacques de Harlay, Champvalon…Elle réussit à séduire le geôlier de chacune des forteresses où elle fut emprisonnée et coucha avec de très jeunes hommes quasiment jusqu’à la veille de sa mort, en 1615.

9- Anne d’Autriche

Née en 1601, infante d’Espagne, elle fut l’épouse du roi Louis XIII. Âgés de 14 ans le jour de leurs noces, les deux époux consommèrent pourtant immédiatement leur union, même si leur inexpérience fit que le roi considéra cette nuit funeste comme une expérience « humiliante ». Bien longtemps plus tard, la reine fut soupçonnée d’avoir une liaison avec Georges Villiers de Buckingham, une aventure dont Alexandre Dumas fit le sujet des Trois Mousquetaires.

10- Marie-Antoinette

Née en 1755, elle fut l’épouse de Louis XVI. Elle n’eut sans doute qu’un amant, le jeune Fersen, et encore! Mais elle est la reine à qui on prêta le plus d’aventures érotiques, sordides ou prestigieuses, mais toujours frénétiques. On l’accusa d’être la maîtresse de son beau-frère le comte d’Artois ou d’avoir pour maîtresse la comtesse de Polignac.

Vous connaissez désormais les 10 reines de France les plus coquines du royaume! Après tout, on ne peut pas trop leur en vouloir. Souvent mariées de force, elles aussi aspiraient à l’amour. Un amour qu’elles connaissaient bien avant d’être reines. Et pis, honnêtement, la vie de château d’accord, mais cela devait être ennuyeux à la longue. Il fallait bien trouver des distractions…

A votre disposition, Barney

Mon-blog-sextoy.fr, votre blog coquin sur le net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *